• 18 février 2017 - Par bernarddarmon

    Comme partout dans le monde, cette campagne présidentielle s’amorce sur le thème de la défiance envers ceux qui nous gouvernent ou nous ont gouvernés. Les partis politiques autoproclamés « de gouvernement » n’ont plus la côte et même en leur sein, ce sont des « seconds couteaux » comme Hamon ou Fillon qui prennent le pouvoir.
    Le système tangue.
    Selon le Larousse, un système est « Un ensemble d’éléments considérés dans leurs relations à l’intérieur d’un tout fonctionnant de manière unitaire.»
    Pour ceux qui feignent de ne pas comprendre, le système est composé des partis politiques qui de près ou de loin ont dirigé la France depuis 30 ans, les mass-média qui leur servent la soupe, les fréquentent, les congratulent, ou font semblant de les contredire avec des experts de plateaux et leurs employeurs et annonceurs qui sont les gros groupes industriels :  Lagardère,  Bolloré, Bouygues, SFR Media,  Dassault, etc.
    La liberté de la presse et des journalistes salariés de ces groupes est bien limitée. Les sujets de fond sont systématiquement relégués derrière les petites phrases qui alimentent des polémiques qui tournent en boucle sur tous les plateaux.
    Chaque jour, on assiste à la danse des journalistes. Sur les centaines de dépêches qui arrivent des agences de presse du Monde entier, nos amis journalistes indépendants retiennent et diffusent exactement les mêmes nouvelles. Miracle de cette indépendance journalistique qui se renouvelle chaque jour.
    Aux USA ils n’aiment pas Donald. Ils ont tout fait pour qu’il ne soit pas élu, et poussent des cris d’orfraie parce que le nouveau Président, gagnant malgré eux  ou grâce à eux,  ne les aime pas.
    Pendant les primaires, chacun se souvient de l’importance donnée à la question de savoir si au second tour tel ou tel autre candidat voterait Juppé ou Sarkozy ou Vals ou Montebourg.
    Les peuples se rebiffent et les dernières élections en Grèce, Italie, Espagne, Autriche, Grande Bretagne, USA, ont apporté la preuve que pour une majorité d’électeurs, le choix des média est le révélateur d’une appartenance au système qu’il faut rejeter.

    En France, nous sommes aux pieds du mur.
    Nos « chers » journalistes ont misé sur un duel Juppé-Sarkozy, ils ont fait élire Fillon.
    Ils ont ensuite promu le match Vals-Montebourg, et ont fait élire Hamon.
    C’est pourtant simple à comprendre : Plus ils se positionnent en faveur d’un candidat, et moins il a de chance de se faire élire.
    Malgré cela, loin de toute critique, rien ne les ébranle. Bardés de leurs certitude et arrogance, ils continuent sans rien changer de leur comportement.
    Le monde change, tout le monde se remet en question, sauf les journalistes qui se croient héroïques ou résistants en raillant Trump, ou en interrogeant Marine Le Pen comme si ils avaient Hitler face à eux.
    Et si vous – les journalistes du mainstream-  étiez les principaux responsables de la montée du populisme ?
    Et si les « sans dents » en avaient raz-la casquette de vos leçons de morale ?
    Et si vos grosses ficelles pour faire de l’audimat ne servaient qu’à propulser Marine Le Pen au pouvoir ?
    N’avez-vous pas compris que pour une majorité de Français vous n’êtes que des privilégiés au service du système ?
    Non, je sais, je suis fou et vous n’êtes pour rien dans ce qui arrive.
    Ne changez rien, Marine vous remercie.
    Bernard Darmon

  • 4 commentaires à “Ils sont irresponsables, ils sont les journalistes.”

    • Itzh'ak assuied on 18 février, 2017

      Il y a journalistes et journalistes, le gratin d’au-dessus et les autres point assez visibles, en fait les soutiers du journalisme, souvent honnêtement curieux et intelligent !
      Personnellement je choisis mes informateurs, dont surtout ceux du Canard Enchaîné, de Charlie Hebdo, ou à la grande rigueur Mariannes et Libération !
      Le système banalisant la corruption du genre celle afférente à Fillon concerne en vérité presque toute la classe politique et d’avoir levé un tel lièvre en pleine campagne n’est pas innocent, c’est clair. Mais peut-être aussi qu’il y en a marre de berner le peuple qui ne pourra jamais usé de tels avantages scandaleux comme la rémunération d’un proche oisif ! Ce sont des privilèges « aristocratiques » et la prise de la Bastille avec exécution des tyrans profiteurs eue déjà lieue voici 225 ans ! Ailleurs, David, tu soutenais Fillon, le candidat des riches et du mépris des pauvres, ça m’a surpris de ta part, comme tu semblais voir d’un bon œil Trump, dont Netanyahu est un fervent aficionado honteux pour Israël et tout le peuple juif dont la Thora et son message éternelle ne peut pas correspondre. Faut y aller mollo à présent, pas d’empressement et je suis personnellement sur que la Marine ne parviendra pas au pouvoir ! Sinon je suis aussi certain qu’une guerre civile succédera aussitôt cet état de fait !

    • Moyal on 18 février, 2017

      Signons la pétition CUSPA initiée par par Gilles-William Goldnadel pour « dénoncer la mainmise scandaleuse de la gauche sur l audiovisuel public qui ne respecte pas la neutralité et le pluralisme prévus par sa charte « 

    • Itzh'ak assuied on 18 février, 2017

      Ah oui, Goldnadel plus positionné à droite du Likoud, tu meurs ! Soutien inconditionnel de Bibi. Et vrai qu’en Israël les journalistes de gauche mène la vie dur à ce gouvernement raciste et expansionniste !

    • Corry on 19 février, 2017

      Bonjour David je sais combien tu te renseigne ,le débat n’a plus lieu a l’international (USA ,GB,etc)la France est bien le royaume des journalistes .bien sur a la fin de la partie ils préserveront tous leur privilèges .heureusement tu n’es pas fou et tu fais en sorte de les montrer du doigt ,ils ont déjà assassiné la presse ecrite la presse numérique s’écroule ils leur reste le 20h et des journaux qui se réduisent comme peau de chagrin au moins pourront-ils d’admirer comme narcisse .

    Laisser un commentaire


Municipales Trévoux 2008 |
la marianeland |
Rognacpourtous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mouvement Républicain Français
| Municipales à Périgueux ? E...
| Michel TAMISIER - SAINT-YRI...