• 4 mars 2017 - Par bernarddarmon

    J’ai exposé en novembre dernier les raisons qui m’ont poussé à voter Fillon aux deux tours de la primaire de la droite.

    http://bernarddarmon.unblog.fr/2016/11/22/voter-fillon/

    Aujourd’hui la voix de cet homme qui raisonnait fort dans le cœur des Français n’est plus audible.
    Des révélations présumant des emplois fictifs toujours non avérées mettent à bas celui que les sondages donnaient gagnant haut la main.
    Pour ma part, je n’ai jamais cru au « chevalier blanc » qui n’a jamais fauté, mais la campagne de déstabilisation contre Fillon est unique dans les annales des élections françaises.
    Si Fillon demeure candidat, je voterai pour lui, car il est à mon sens celui qui a la vision la plus lucide de nos problèmes, la méthode pour les résoudre et la stature pour le poste.

    Néanmoins, on ne peut analyser la situation comme on aimerait qu’elle soit ou par le seul prisme des électeurs acquis. On a le devoir d’affronter les faits tels qu’ils sont.
    Les emplois furent-ils fictifs ? Je ne suis pas juge, et jusqu’à preuve du contraire il est innocent.
    Les faits avérés des embauches de son épouse et ses enfants sont-ils illégaux ? Non.
    Ces mêmes faits confirmés de sa bouche entravent-ils sa parole ? La réponse est oui.
    Dans ces conditions, a-t ’il une chance de rassembler au-delà des 66% des électeurs qui le soutenaient au mois de Novembre et le soutiennent encore ? Ce serait particulièrement difficile.

    Les Médias qui sont de piètres analystes voudraient nous servir Juppé en solution de remplacement. Nul doute que ce serait une nouvelle défaite.
    Comment celui qui n’a réussi à rassembler que 33% des électeurs de la droite et du centre pourrait-il arriver au second tour alors que nombre des électeurs et élus de son bord se sont déjà rangés derrière Macron ?
    Au-delà du fait que Macron et Juppé chassent sur le même terrain, serait-il légitime que celui dont le programme a été rejeté par deux tiers des électeurs de la droite et du centre récupère « par accident » un leadership qui lui a été refusé par les urnes.
    Chacun sait que Juppé ne portera pas le programme de Fillon qu’il a violemment combattu.
    S’il était le candidat de la droite, il reprendrait ses propositions qui ont été rejetées par 2/3 des électeurs des primaires.
    Si Juppé est imposé par les instances du Parti, ce serait-une nouvelle claque portée aux suffrages populaires.
    Dès lors, on comprend bien que Juppé est un piège et non une solution.

    Quelles options sont encore envisageables ?
    Rester et affronter le suffrage des Français malgré le risque réel de ne pas être au second tour.
    Malgré l’enquête et quoique disent les Cassandre, Fillon avec son programme est le seul candidat légitime de la droite et du centre.
    Dès lors que sa voix n’est plus audible, reste son analyse de la situation de notre pays et son programme pour sortir la France de l’ornière.
    On se souvient qu’une des promesses du candidat Fillon était de désigner son futur premier ministre dès le début de la campagne officielle.
    Dans ces conditions, il me semble que Fillon devrait se retirer et nommer comme remplaçant celui ou celle qu’il prévoyait de placer au poste de premier ministre.
    Il pourrait même désigner un ticket comprenant le futur président et le futur premier-ministre.
    Convoquant la presse et accompagné des deux personnes choisies, il se grandirait en faisant une déclaration dans ce sens :
    Devant la campagne médiatique dont je suis victime et des doutes qui émanent de l’enquête judiciaire au sujet de l’embauche de mon épouse et mes enfants,
    Conscient que l’intérêt des Français est bien supérieur à ma personne,
    Certain que mon diagnostic des maux qui assaillent notre pays est juste,
    Assuré que les Français en ont assez des marchands de rêves qui ne pourront assumer leurs promesses,
    Légitime par le vote de millions d’électeurs,
    Regardant les Français droit dans les yeux, je veux leur dire que les événements exceptionnels que nous subissons ne me permettent plus de mener à bien cette campagne et de convaincre au-delà de nos lignes comme ce fut le cas jusqu’au mois de janvier dernier.
    Dans ces conditions, j’ai demandé à Mr Y ou Mme X de me remplacer à la candidature pour la magistrature suprême et  porter le programme que vous avez validé.
    En accord avec lui (elle) je veux également vous confier le nom du futur premier-ministre en cas de victoire. Ce sera Mr Y ou Mme X.
    Je resterai pour ma part, attentif à ce que les propositions qui furent les miennes demeurent le socle de la future politique de notre pays, car il en va de son redressement.
    Mr Y et Mme X ont toute ma confiance, une droiture et une solide expérience des affaires politiques.
    J’apporterai ma force, mes convictions et mon expérience à ce ticket gagnant.
    La France ne peut se permettre un nouveau faux pas, il en va de son avenir.
    Je demande à tous ceux qui m’ont soutenu de mettre toute leur énergie pour faire gagner nos idées qui seront portées à partir d’aujourd’hui par Mr Y et Mme X.

    Ainsi passé le flambeau, une dynamique victorieuse pourrait naître et contrecarrer ceux qui manœuvrent pour la victoire de Macron.

    Bernard Darmon

     

  • 6 commentaires à “Fillon à la croisée des chemins”

    • zeev on 4 mars, 2017

      On dit que l’histoire ne se refait pas.
      On dit que Juppé, ne peut pas avoir la légitimité de Fillon, car largement battu à la primaire.
      Je reviens sur ma premiere affirmation.
      Les révelations du Canard sont hélas sorties 3 semaines trop tard.
      En effet, si les révélations avaient eté divulguées pendant ou avant la campagne du premier tour des primaires, il est évident qu’il aurait été disqualifié dès la primaire, et qu’il aurait perdu contre Juppé.
      De ce fait, Fillon se retrouve aujourd’hui un peu comme un champion olympique pris en flagrant délit de dopage, et qui doit donner sa médaille d’or a celui qui est arrivé second.
      Ce qui parait normal et evident en sport, peut etre et doit être transposé en politique.
      Fillon a fait sa campagne des primaires en se faisant passer pour un chevalier blanc, ce qui aujourd’hui fait rire tout le monde.
      Il ne peut donc invoquer une légitimité des urnes contre la légitimité judiciaire.
      Voilà la seule raison qui fait de Juppé, le candidat naturel des Republicains et du Centre.

    • bernarddarmon on 4 mars, 2017

      @Zeev : Je pense que ton raisonnement n’est pas juste et j’ajoute que jusqu’à preuve du contraire Fillon est innocent.
      A mon sens Juppé n’est plus en phase avec ce que pensent les électeurs de la Droite et du centre. C’est la raison qui lui a fait perdre la primaire.
      La campagne médiatique à la suite des révélations du Canard a pour but d’éliminer Fillon, mais surtout son programme qui dérange beaucoup de ceux qui déterminent la doxa.
      Les partis politiques de gouvernement sont évincés dans tous les pays du monde et la France ne fera pas exception.
      Les « élites » veulent que Macron soit au second tour car il est une marionnette.
      Macron est un « charlot » sans aucune consistance ni conviction. Il n’aura pas de majorité législative claire et nous nous dirigeons tout droit vers une rentrée particulièrement difficile.
      Si c’est MLP, ce sera pire…
      Les Français en ont assez de la caste des journalistes donneurs de leçons qui copinent avec le pouvoir. Ceux-là même qui voulaient Juppé et voudraient le remettre en scène en contradiction avec le scrutin.
      http://bernarddarmon.unblog.fr/2017/02/18/ils-sont-irresponsables-ils-sont-les-journalistes/

    • zeev on 5 mars, 2017

      @Bernard,
      Fillon judiciairement parlant, est présumé innocent, jusqu’a ce qu’il soit jugé et condamné.
      Mais..
      Il a reconnu lui-meme avoir fait une faute morale, et présenté ses excuses aux francais.
      Alors que personne ne l’exigeait, il s’est tiré une balle dans le pied en réaffirmant ce qu’il avait déja dit sur les ministres et politiques, que mis en examen, on ne pouvait rester candidat, et qu’il se retirerait..
      Il est ensuite revenu sur cette parole, et c’est principalement cette raison qui a precipité les defections dans son propre camp.
      En résumé, il n’est plus audible pour faire appliquer un programme de sacrifices aux francais, et a perdu son autorité en revenant sur sa parole.
      Fillon avait toute ma sympathie, mais sa bunkerisation actuelle, entraine toute la droite, et toute chance d’alternance républicaine vers les abimes.
      Le complot contre lui si il existe, a parfaitement fonctionné, et coupable ou innocent, il est disqualifié.
      Dans mon premier commentaire, je faisais juste de la politique fiction en disant que si ce dossier était sorti avant ou pendant la primaire de la droite, les Republicains ne seraient pas en ce moment a 50 jours du 1er tour, en train de chercher un plan B,et surtout se voir confisquer l’alternance et la victoire après 5 ans de socialisme stérile qui ont laissé la France au bord du gouffre.
      Tu as raison lorsque tu écris que les peuples veulent se débarraser de leurs élites corrompues, et ne veulent plus se laisser manipuler par les oligarchies invisibles.
      La France ne fait pas exception, et force est de dire, que Fillon est devenu le symbole du « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais ».
      Macron est à coup sur une création et une marionnette des médias.
      Le problème est que la mayonnaise est en train de prendre,non pas grâce à son programme, mais en raison du vide et l’absence totale d’alternatives face à lui.

    • bernarddarmon on 5 mars, 2017

      Nous sommes donc d’accord sur l’essentiel.
      Je ne pense pas, je n’espère pas, que le peuple français votera pour le produit »Macron » même si TOUT est fait pour.
      Fillon a peut-être eu une communication maladroite mais reste à mon sens et à priori au tien le meilleur des candidats.
      Tu écris qu’il est devenu symbole du « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais »…..je ne suis pas d’accord avec toi. Il se peut même que l’acharnement des Médias et le lâchage de nombre d’élus PR fasse de lui ou de ceux qu’il désignerait les véritables résistants au système.

    • zeev on 5 mars, 2017

      Lol.
      Les francais, voteraient pour un martyr.
      Ce serait un happy end facon Hollywood, mais je n’y crois pas un instant.

    • bernarddarmon on 5 mars, 2017

      @Itzh’ak : Tu écris « il est surtout l’apanage des états capitalistes ! »…ce qui est faux. Dans les états non capitalistes, ou du tiers monde ou les états arabes les peuples sont je crois bien plus exploités et les castes dominantes bien plus corrompues. Ce qui n’enlève rien à la corruption dans les états occidentaux bien présente et qu’il faut combattre.
      La presse libre comme le Canard existe et il faut la protéger. Cependant, le lynchage médiatique contre Fillon ne vient pas du Canard, mais bien de la presse appartenant aux groupes dont tu parles et dont j’ai parlé dans un précédent papier.
      http://bernarddarmon.unblog.fr/2017/02/18/ils-sont-irresponsables-ils-sont-les-journalistes/

      Les candidats de ces groupes qui créent la pensée unique n’étaient ni pour Fillon, ni pour Hamon, et utilisaient Melenchon comme un contrepoids pour mettre en valeur des candidats aux ordres comme Macron, Juppé ou Vals.
      Je pense que certains dans l’entourage de Fillon peuvent être taxés de « pétainistes », mais ils ne sont pas plus nombreux que les staliniens dans d’autres bords.
      Quand au CRIF, je suis d’accord avec toi, c’est un organe du pouvoir qui participe à la propagande générale….rien de plus.

    Laisser un commentaire


Municipales Trévoux 2008 |
la marianeland |
Rognacpourtous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mouvement Républicain Français
| Municipales à Périgueux ? E...
| Michel TAMISIER - SAINT-YRI...